Restaurer la morphologie des cours d'eau


Qu’est-ce que la morphologie d’un cours d’eau ?


La morphologie d’un cours d’eau (ou l’hydromorphologie) correspond à ses caractéristiques physiques : le profil en long (méandre, sinuosité...) et le profil en travers (forme du lit).

Jour après jour, l’eau façonne le lit et les berges de la rivière. Le courant et la force de l'eau vont, avec le temps, amener la rivière à bouger et à déplacer naturellement son lit mineur au sein du lit majeur. Les phénomènes d'érosion et de sédimentation répétés, permettent de dissiper la force hydraulique dans les méandres.

Un cours d’eau vivant et dynamique garantit une eau fraiche, bien oxygénée et abrite une faune et une flore variées.

Un cours d'eau en bon état morphologique permet également une épuration naturelle et gratuite de l'eau.

 


Les problèmes rencontrés sur le territoire


La morphologie d’un cours d’eau peut être plus ou moins éloignée de son état naturel suite à l’intervention humaine.

Dès le Moyen Âge, des moulins ont été construit pour utiliser la force motrice de l’eau. Ainsi, des cours d’eau ont été déplacés, perchés afin d’obtenir une chute et utiliser l’énergie générée par cette chute pour faire tourner une roue.

 

A partir du 19ème siècle, l’intervention humaine s'est intensifiée avec l'apparition des premiers barrages hydroélectriques puis des grands remembrements* d'après-guerre.

*Remembrement : Cet aménagement foncier a été réalisé dès les années 70, dans le but de regrouper les parcellaires agricoles morcelés, de permettre la mécanisation, d'augmenter les rendements agricoles et d'atteindre l'autonomie alimentaire du pays. Ce remembrement s'est accompagné d'une importante destruction du bocage, de grandes campagnes de drainage des zones humides et de fortes modifications sur les cours d'eau (suppression des méandres, recalibrage...).

Exemple de l'évolution du cours de l'Udon entre 1947 et 2016
Exemple de l'évolution du cours de l'Udon entre 1947 et 2016

Les travaux du passé...

Extrait de la revue : Pêcheur de France - N°151 - 1996
Extrait de la revue : Pêcheur de France - N°151 - 1996

 

Déplacement de lit, mise en bief (pour alimenter un moulin), rectification (suppression des méandres), recalibrage (agrandissement, approfondissement du lit, création de « fossé antichar »), canalisation et busage, artificialisation des berges, curage, coupe à blanc, drainage.... 

Les problèmes actuels...

Les impacts négatifs de ces modifications sur les milieux aquatiques et sur les services qu'ils rendent sont connus :

  • perte d'habitat pour la faune et la flore, disparition des frayères,
  • diminution de la capacité d'autoépuration des cours d'eau et des zones humides,
  • diminution de la rétention des crues,
  • envasement et colmatage du substrat,
  • eutrophisation des milieux,
  • homogénéisation des faciès d’écoulement…

L'objectif du SyMOA est de restaurer au mieux les écosystèmes aquatiques, en concertation avec les riverains et élus. 

Piétinement du lit et des berges
Piétinement du lit et des berges
Piétinement et colmatage du substrat
Piétinement et colmatage du substrat
Rectification
Rectification
Recalibrage
Recalibrage

Quelles solutions ?


Le SyMOA peut intervenir pour restaurer la qualité des cours d'eau sur son territoire. Ces opérations de restauration peuvent être plus ou moins lourdes.

Parfois, la mise en défens des berges suffit pour permettre au cours d'eau de retrouver par lui même son équilibre écologique (pose de clôture, aménagement des zones d'abreuvement du bétail...). Dans d'autres cas, il est nécessaire d'intervenir plus lourdement afin de redonner au cours d'eau son potentiel (remise en fond de vallée, reméandrage, recharge en granulats...).

La remise en fond de vallée (dans le talweg) :

L’objectif est de repositionner le lit mineur du cours d’eau dans son lit d’origine pour qu’il puisse retrouver son fonctionnement naturel.

Cette opération permet souvent de restaurer la continuité écologique.

Replacé dans le fond de vallée, le cours d'eau :

  • sera reconnecté à sa nappe alluviale et aux zones humides qui l'accompagne,
  • assurera une meilleure autoépuration de l’eau, 
  • accueillera de multiples habitats et une biodiversité importante,
  • permettra l'atténuation des crues et le soutien des étiage... 
X. FOURNIALS / CATER-COM
X. FOURNIALS / CATER-COM

Le reméandrage :

J. GUESNON - AFB 14
J. GUESNON - AFB 14

Déplacé ou non, lorsque le cours d'eau est fortement rectifié (tiré au droit), le reméandrage redynamise et diversifie ses écoulements (radier, mouille, plat lent, plat courant…).

 

En retrouvant sa dynamique naturelle, le cours d'eau :

  • redevient vivant, sinueux et méandriforme,
  • retrouve un équilibre d'érosion / sédimentation et dissipe la force de son courant dans les méandres, 
  • augmente les échanges avec la nappe, grâce au ralentissement du courant, 
  • participe activement à la régulation des crues, via l'augmentation du linéaire.

La recharge en granulats :

Un cours d'eau recalibré (trop large et trop profond), va s'envaser, éroder ses berges pour mobiliser des sédiments et tenter de retrouver un profil d'équilibre...

Une recharge de granulats grossiers permet de recréer un substrat dur, varié et non colmaté.

Lorsque le sol est riche en alluvions, la pose de déflecteurs ou de blocs dans le lit, suffit pour que le le cours d'eau fasse apparaître lui-même un substrat grossier et diversifie son écoulement avec le temps.

 

 

Grâce à une recharge en granulats, le cours d'eau :

  • retrouve une variété d'écoulements et offre une plus grande diversité d'habitats pour la faune et la flore,
  • augmente l'oxygénation de l'eau et abaisse sa température
  • réduit la largeur de son lit  et augmente la hauteur de la ligne d’eau en étiage.
X. FOURNIALS / CATER-COM - F. GOULMY / FDPPMA 50
X. FOURNIALS / CATER-COM - F. GOULMY / FDPPMA 50

Mise en défens du lit et des berges et restauration de la ripisylve :

Bac gravitaire - A. GADEAU
Bac gravitaire - A. GADEAU
Passerelle bétail / Pompes de prairie / Clôture barbelé - A. GADEAU
Passerelle bétail / Pompes de prairie / Clôture barbelé - A. GADEAU

Dans les zones pâturées, le bétail peut avoir accès au cours d'eau pour s'abreuver, ou passer d'un côté à l'autre. Un accès libre non aménagé peut conduire au piétinement des berges et du lit sur un important linéaire.

Le piétinement induit : le colmatage du substrat, l'élargissement du lit, une pollution organique et bactériologique, une destruction des berges et de la ripisylve...

 

Via l'installation de clôture, d'abreuvoir et de passerelle, la mise en défens du lit et des berges permet de limiter l'impact du bétail en aménageant les zones d'accès.

 

Stopper le piétinement permet : 

  • la régénération de la ripisylve spontanée,
  • aux jeunes arbres de pousser et de maintenir les berges grâce à leurs racine,
  • d'augmenter l'ombrage et ainsi de limiter le réchauffement de l’eau,
  • d'augmenter la diversité des habitats disponibles pour la faune et la flore,
  • de diminuer le colmatage du substrat,
  • de diminuer la pollution organique et bactériologique de l'eau...

Le SyMOA travaille sur ce sujet !


En effet, depuis 2015, le SyMOA est engagé dans un Programme Pluriannuel de Restauration et d’Entretien (PPRE) de cours d’eau. Ce programme prendra fin en 2022, soit au total 7 années de travaux.

Le SyMOA intervient donc, sur la problématique de la lutte contre le piétinement du lit et des berges par le bétail.

 

Une fois les travaux terminés, les aménagements reviennent au bénéficiaire qui se doit de les entretenir. 

 

Exemples d'aménagements réalisés sur le territoire :

Clôtures :

Clôture électrique - L'Houay
Clôture électrique - L'Houay
Clôture barbelé 2 rangs - La Cance
Clôture barbelé 2 rangs - La Cance
Clôture barbelé 3 rangs - Gosu
Clôture barbelé 3 rangs - Gosu

Abreuvoirs :

Descente aménagée - La Fontaine au Héron
Descente aménagée - La Fontaine au Héron
Bac gravitaire - Gosu
Bac gravitaire - Gosu
Bac branché sur forage - Gosu
Bac branché sur forage - Gosu
Abreuvoir solaire - Coupigny
Abreuvoir solaire - Coupigny
Pompe de prairie - Gosu
Pompe de prairie - Gosu

Points de franchissement :

Passage à gué - La Cance
Passage à gué - La Cance
Passerelle bétail 5m x 2.5m - Coupigny
Passerelle bétail 5m x 2.5m - Coupigny
Passerelle bétail 7m x 2.5m - Udon
Passerelle bétail 7m x 2.5m - Udon
Passerelle engins 5m x 4m - La Cance
Passerelle engins 5m x 4m - La Cance
Préparation du passage PEHD (demie arche) - Bois Landry
Préparation du passage PEHD (demie arche) - Bois Landry
Passage PEHD (demie arche) 1400 mm - Coupigny
Passage PEHD (demie arche) 1400 mm - Coupigny

La restauration de la ripisylve


La ripisylve correspond à la végétation présente en berge. Son entretien est à la charge de son propriétaire.

 

Souvent délaissé, la végétation est vieillissante avec de nombreux arbres morts ou instables qui chutent dans les cours d'eau créant des encombres. 

Pour la majorité, les petites encombres sont bénéfiques pour le cours d'eau (diversification des habitats, apport de bois mort pour les invertébrés et de caches pour les poissons...) et seront naturellement supprimées par les crues hivernales. D'autres peuvent être problématiques, notamment si elles induisent un risque d'inondation, ou si elles nuisent à la continuité écologique (libre déplacement des sédiments et de la faune aquatique).

Le SyMOA intervient sur la végétation uniquement en complément de travaux de restauration (mise en défens des berges et du lit, remise en fond de vallée, reméandrage...).

 

Les interventions du SyMOA sont les suivantes :

  • Abattage de certains arbres risquant de tomber dans le lit de la rivière et de créer des obstacles problématiques à l'écoulement de l'eau
  • Enlèvement d'arbres poussant dans le lit du cours d'eau, ou d'encombres
  • Enlèvement d'arbres tombés en travers du lit
  • Débroussaillage occasionnel lorsque certains secteurs sont recouverts d'une végétation buissonnante très dense et ne permettant plus aux jeunes pousses de se développer
  • Abattage sélectif afin de permettre la bonne réalisation des travaux
Arbre tombé en travers de l'Udon - Pierre Loridon
Arbre tombé en travers de l'Udon - Pierre Loridon
Peuplier tombé en travers de l'Orne - Pierre Loridon
Peuplier tombé en travers de l'Orne - Pierre Loridon
Abattage sélectif le long du ruisseau de la Fontaine aux Hérons - Pierre Loridon
Abattage sélectif le long du ruisseau de la Fontaine aux Hérons - Pierre Loridon



 

 

 

Les propriétaires et agriculteurs souhaitant des renseignements et/ou participer à cette démarche peuvent

contacter le technicien rivière en 

charge de ce programme :