La rivière et vous


La ripisylve et son entretien

Le mot ripisylve provient du latin "Ripa"= rive et "Sylva"= forêt. C'est la formation végétale naturelle qui borde un cours d'eau. Elle peut former un liséré étroit ou un corridor très large (25 à 30 mètres de large).


La ripisylve rempli de nombreux rôles :

Pourquoi l'entretenir ?

 

Même si la rivière est un milieu qui évolue naturellement, une ripisylve qui n'est pas entretenue se détériore progressivement. L'entretien régulier contribue à l'équilibre du milieu et au maintien des usages sur le cours d'eau (canoë kayak, pêche, randonnée...). Les interventions doivent souvent se limiter à un abattage sélectif pour ne pas perturber le fonctionnement du milieu et conserver le maximum de diversité.

Les problèmes fréquemment rencontrés sur le bassin de l'Orne

 

Le long de l'Orne on rencontre deux situations opposées : une ripisylve parfois à l'abandon ou à l'inverse, un excès d'entretien.

Dans les deux cas un déséquilibre se crée.
L'absence d'entretien entraîne souvent la chute des arbres dans le cours d'eau créant des encombres (accumulation plus ou moins importante de débris végétaux) obstruant l'écoulement et pouvant amplifier les phénomènes d'érosion et les débordements ponctuels en amont.

A l'opposé, l'excès d'entretien est également responsable de perturbations sur le milieu : éclairement trop important entraînant une prolifération de la végétation aquatique, une déstabilisation des berges, une absence de protection du cours d'eau contre le bétail.

Qui doit entretenir ?


Les propriétaires riverains ont le devoir d'entretenir régulièrement le cours d'eau, Cet entretien "a pour objet de maintenir le cours d'eau dans son profil d'équilibre, de permettre l'écoulement naturel des eaux et de contribuer à son bon état écologique ou, le cas échéant son bon potentiel écologique." (Article L215-14 du code de l'environnement). Cet entretien régulier se traduit par l'enlèvement des embâcles, débris et atterrissements, flottants ou non, par élagage ou recepage de la végétation des rives.
Dans l'Orne, un arrêté est publié annuellement dans les mairies, précisant les modalités et les périodes d'interventions.

Actuellement le syndicat intervient dans le cadre d'une Déclaration d'Intérêt Général qui lui permet d'effectuer des travaux sur des propriétés privées. Il se substitue alors temporairement aux riverains pour effectuer la restauration de la végétation, ce qui ne leur enlève toutefois pas leurs droits et devoirs.

Recommandations de gestion


L'intervention sur la végétation ne doit pas être systématique et doit se limiter aux arbres ou encombres créant des désordres. Quelques recommandations de gestion peuvent être faites pour conserver l'équilibre de la ripisylve :

- Proscrire les coupes à blanc (coupe rase ne laissant aucun arbre).

- L'élagage léger : Il est indispensable de  toujours garder les branches basses de faible diamètre (<5cm), elles freinent l'écoulement en période de crue et constituent un habitat intéressant pour la faune aquatique. L'élagage peut être utile afin de supprimer les branches faisant pencher excessivement l'arbre vers le lit de la rivière, ou encore les branches mortes, cassées.  L'élagage ne doit rester qu'une opération ponctuelle et ne doit pas endommager l'arbre.

- Le recépage : Il va permettre de diversifier les classes d'âges.

- L'abattage sélectif : Les arbres présentant des signes d'instabilité (fortement penchés, malades...) et risquant de tomber dans le cours d'eau peuvent être abattus. Les souches doivent être conservées pour maintenir la berge. Le bois abattu doit être évacué afin d'éviter qu'il ne soit emporté lors de crues.
Dans la mesure du possible maintenir les arbres morts qui ne risquent pas de tomber dans l'eau. Ces arbres abritent une faune diversifiée (insectes, oiseaux, chauves-souris...)

Arbre penché risquant de chuter dans le cours d'eau

Orne - Ld La Rançonnière (La Courbe - Giel Courteilles)


- L'enlèvement sélectif des encombres : La présence d'encombres est intéressante car il sont  des facteurs de diversification des habitats aquatiques. Ils forment des zones refuges pour la faune aquatique, peuvent servir de support de ponte et de reproduction.
Les embâcles ne gênant pas l'écoulement de l'eau doivent être conservés.
Par contre ceux bloquant l'écoulement et créant des barrages doivent être supprimés car ils peuvent favoriser les inondations, augmenter la sédimentation, et dégrader les ouvrages situés en aval en cas de rupture (ponts ou vannages).

Les arbres en travers créent des encombres, sources de perturbations

Orne - Ld La Rançonnière (La Courbe - Giel Courteilles)